Robes de voyages, voyages de robes

Lise Lerichomme

Catie de Balmann : Robes de voyages, voyages de robes.

L’exposition présentée au Triangle du 22 mai au 30 juin 2007 réunit les œuvres correspondant à l’aboutissement d’un projet commencé par Catie de Balmann dès 1998. Robes de voyages, voyages de robes, Couture de territoires fait suite à une recherche menée des années par l’artiste autour du textile. Ce projet évolutif interroge et confronte des notions aussi différentes que celles d’esthétique, de création, de déplacement, d’échange, d’artisanat ou encore d’économie dans son acceptation la plus large.

En 1998, Catie de Balmann commence à collecter des étiquettes sur des vêtements. Elle fait alors appel aux dons de personnes de son entourage. Les personnes volontaires participent alors à ce qu’elle appelle un dégriffage public (dans l’espace public). Ces étiquettes sont ensuite épinglées ensemble sur leur envers pour former le premier coupon de tissu, Territoire 1998-2005. L’étape suivante est la création d’une robe, en collaboration avec un styliste malgache. Suivront d’autres robes découpées dans ce patchwork d’étiquettes. Chacune est créée par un styliste différent en collaboration étroite avec l’artiste.

L’exposition  présentera ces robes, des photographies et des films sur les différentes performances réaliser avec ces robes.

Le robes sont destinées à être portées. Elles sont rendues « vivantes » par les personnes qui les portent, qui les intègrent dans leur quotidien.

Ces robes sont aussi le symbole d’un échange et de la création d’un certain  « tissu social ».

Catie de Balmann voit ses robes comme des paysages en résonance avec chaque lieu et chaque personne.

Le travail d’exposition pourra être abordé sous des angles divers :

En premier lieu, ce travail d’assemblage peut être considéré sous aspect purement formel et plastique. Ici les couleurs et les textures forment une véritable « peinture » et l’aspect « poilu » et soyeux du revers des étiquettes constitue une véritable matière picturale. L’aspect morcelé apporté par la juxtaposition d’étiquettes de vêtement renvoie par ailleurs à l’idée d’un territoire où les coutures deviennent de possible frontières. Mais ici le patchwork, loin d’isoler chaque étiquette, les rassemble en un ensemble qu’il faut percevoir comme un véritable paysage. « La mise en habit » de ces coupons de tissus par la création de robes interroge la notion d’espace mais aussi de volume.

Par ailleurs, le travail de Catie de Balmann peut être vu sous l’angle du déplacement. Ces robes sont des robes - paysages constituées d’une juxtaposition de territoires. Catie de Balmann effectue de multiples voyages à Madagascar afin de créer des liens solides avec les partenaires qui l’accompagnent dans la réalisation de son projet. Le voyage est alors vu comme un échange mais aussi comme le mélange et la confrontation de deux cultures. Ici le projet permet d’aller à la rencontre des gens que ce soit à Madagascar où dans les différentes villes où le projet se déplace.

Cette collection de robes fait appel à la notion de commerce. Deux conception de l’économie, bien distinctes, sont confrontées dans ses œuvres. L’artiste met en parallèle l’idée de commerce comme échange. Elle place face à face une culture libérale de la consommation (les marques commerciales) et une culture de récupération, de la réutilisation, du recyclage, proprement africaine.

Ces robes peuvent aussi amener à un questionnement propre au vêtement, en ce qui constitue une interface avec l’autre. La robe se fait seconde peau et devient lieu d’échange. Ici le vêtement est vu comme un symbole d’une relation entre un individu et son environnement, qu’il soit spatial ou social.

De plus, chaque robe possède ses propres caractéristiques plastiques et portée par des individus aux morphologies différentes, les robes acquièrent une nouvelle identité à chaque « rencontre ».

Le travail de Catie de Balmann est riche de sens et, s’il autorise un éclairage particulier, chaque notion est intimement liée aux autres. Le projet Robes de voyages, voyages de robes constitue un véritable tissu où les références s’entremêlent.

 

traverselepassagepieton.jpg

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×