Les Nurias

Corinne Lovera Vitali

 

Une.

« Bonne réception ! » est le premier cri de Nuria. Mais qui ne l’entend pas ainsi et froisse en boule la bande de papier thermique ne saurait la blesser, car son existence n’est validée que par sa réception. Cette petite voyageuse en solitaire qui sans relâche tente la relation, se montrant sous toutes ses formes, entreprenante, faisant des avances, se retranche illico presto en cas de refus. Elle joue à guichets fermés la scène hautement risquée de l’acte premier, sondant l’inappréciable désir de l’autre, mais sous couvert de son immatérielle et distante présence. Mal accueillie dans ses multiples avatars, elle réintègre sans peine le confort de sa matrice : une petite image en couleurs qui ne quitte jamais la maison, ne subit aucun affront, aucun outrage, aucune désillusion. Bien accueillie il lui est peut être donné de vivre de multiples aventures, trouvant un temps un sens à sa venue au monde.


Deux.

Nuria a grandi : elle porte encore ses baskets, son tricot de marin et sa petite jupe d’enfant, mais sa longue silhouette d’adolescente, dissimulant ses formes, s’affiche désormais. En banlieue, dans la vieille ville, effrontément. Or son seul reflet ne lui dit plus rien, aussi entêté et secret qu’une photographie. Si elle pouvait seulement se voir en train de se voir, dans le recul et le mouvement sans doute se verrait-elle autrement, pas modèle mais actrice, bien actuelle. Si seulement une autre qu’elle était en même temps qu’elle à la recherche d’elle-même, n’ayant plus besoin d’être accueillies toutes deux pourraient bien être accueillantes : commencer lentement, se parlant, à s’entendre. Passant à l’acte Nuria annonce « Recherche sosie ! »

 

 

 

Nuria-1061.jpg

 

Nuria1.jpeg                                                                                                                                   

 Extrait de la série Talgo.

 

Les Nurias est une série illimitée de dessins par fax. Un carnet de route recense les voyages de Nuria depuis 1996.

La série Talgo, Hommage à Paolo Vitali. Dix-huit retours de Nuria ont été exposés en octobre 1997, à la Nouvelle Galerie de Grenoble, Anne et Marion Duchemin, avec le concours de l'espace Vallés, Anne Abou, l’association Lovera Vitali, Sélim Birsel, Claude Léon, Nicola Vitali, Bruno Bundi, Lakis Emmanouil, Otto Liesch, Lucinao Fasciati, Urs Götz, Monika Pfund, Plantahof Landquart, Gaudenz Signorell, Tere Recarens, François Deck, Georges Goyet, L’Ecole d’art de Grenoble, Pascal Sarrazin, Beat Stutzer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

             

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×