E,N,V,I,E----------------------------------------------------------------------------Catie de Balmann

E,N,V,I,E. 2002. A l'occasion du Goncourt de la Nouvelle à Strasbourg.

 

 

 

E, N, V, I, E. 2002.

Est une intervention urbaine, place de la Cathédrale à Strasbourg.
Il s’agit d’un tableau composé de 21 voilages blancs (4 m x 1,5 m ; 5 m x 1,5 m ; 5,5 m x 1,5 m) sur lesquels se distribuent les Lettres E, N, V, I, E en feutrines noires. Le support de cette installation est la façade d’un bâtiment commun aux Musées et à La Poste. Il se situe à cheval sur les places du Château et de la Cathédrale (très touristique).
Les lettres E, N, V, I, E, sont soumises à celui que les habitants du quartier appellent « le souffle du diable », un jeu calligraphique, animé par le vent, nous laisse parfois entrevoir « envol, envoi, envie, en vie*... »  sur cette bâtisse ainsi culottée, qui est probablement autant regardée, pour cette occasion, que son voisin la cathédrale.
*En référence au travail « I m still alive » de l’artiste On Kawara.
Photographies 30 cm x 40 cm. Cartes postales  de 10 cm x 15 cm
Sur une invitation de l’Association LA VILLE EST UN THEÄTRE pour le Goncourt de la Nouvelle (Véronique Ejnès, Romain Wojdyla).

Envie d’avoir de tes nouvelles. ISBN 2-907531-20-4 Janvier 2004.

 

 

Photographies et pièces plastiques : Catie de Balmann

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site