E,N,V,I,E----------------------------------------------------------------------------Catie de Balmann

E,N,V,I,E. 2002. A l'occasion du Goncourt de la Nouvelle à Strasbourg.

 

 

 

E, N, V, I, E. 2002.

Est une intervention urbaine, place de la Cathédrale à Strasbourg.
Il s’agit d’un tableau composé de 21 voilages blancs (4 m x 1,5 m ; 5 m x 1,5 m ; 5,5 m x 1,5 m) sur lesquels se distribuent les Lettres E, N, V, I, E en feutrines noires. Le support de cette installation est la façade d’un bâtiment commun aux Musées et à La Poste. Il se situe à cheval sur les places du Château et de la Cathédrale (très touristique).
Les lettres E, N, V, I, E, sont soumises à celui que les habitants du quartier appellent « le souffle du diable », un jeu calligraphique, animé par le vent, nous laisse parfois entrevoir « envol, envoi, envie, en vie*... »  sur cette bâtisse ainsi culottée, qui est probablement autant regardée, pour cette occasion, que son voisin la cathédrale.
*En référence au travail « I m still alive » de l’artiste On Kawara.
Photographies 30 cm x 40 cm. Cartes postales  de 10 cm x 15 cm
Sur une invitation de l’Association LA VILLE EST UN THEÄTRE pour le Goncourt de la Nouvelle (Véronique Ejnès, Romain Wojdyla).

Envie d’avoir de tes nouvelles. ISBN 2-907531-20-4 Janvier 2004.

 

 

Photographies et pièces plastiques : Catie de Balmann

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×